LES CINQ PILIERS DE L’OSTÉOPATHIE

  • A.T. Still, lorsqu’il décrivit l’ostéopathie, citait cinq principes fondamentaux. Nous avons trouvé intéressant pour chacun d’eux de citer diverses phrases concernant chaque principe. Il va de soi qu’il faut avoir un recul suffisant et ne pas prendre ces citations à la lettre. Encore une fois, nous sommes fin XIXème dans une Amérique puritaine et Still est fils de pasteur.


1- La globalité :
  • L’ostéopathie englobe tout ce que l’on associe à la vie, l’univers est régi par des lois, l’Homme est lui-même régi par l’univers, comme les plantes ou les animaux.

  • “Nous considérons le corps en parfaite santé ce qui signifie perfection et harmonie, non pas au sein d’une partie mais dans le corps en entier. Jusque là, nous sommes seulement empli d’amour, d’émerveillement et d’admiration”.

  • Ce concept de globalité et d’holisme est un des points clés de l’ostéopathie, mais aussi une antinomie, vu le développement scientifique actuel. Savoir allier ces deux aspects contradictoires, c’est le génie de l’ostéopathe accompli.


2- La relation mutuelle de la structure et de la fonction :
  • Toute atteinte de la structure aura un effet sur une fonction organique ; une lésion de D6 aura des effets sur l’estomac. Toute atteinte d’une fonction se répercutera sur la structure ; un ulcère de l’estomac renverra des informations sur D6 provoquant spasme musculaire et désordres ostéo-articulaires.

  • « L'ostéopathie se fonde sur la perfection de l'ouvrage de la Nature. Lorsque toutes les parties du corps humain sont en ligne, nous avons la santé. Lorsque ce n'est pas le cas, l'effet résultant est la maladie. Lorsque les pièces sont réajustées, la maladie fait place à la santé. Le travail de l'ostéopathe consiste à ajuster le corps de l'anormal vers le normal ; alors, la condition anormale fait place à la normale, la santé résultant de la condition normale.»


3- La relation de cause à effet :
  • L’idée de cause et d’effet a profondément influencé la conception que se forgea Still de la maladie.

  • « Cause et effet sont sans fin. La cause débutant certains cas peut être plus ou moins importante, mais le temps s'ajoute à l'effet jusqu'à ce que l'effet devienne plus important que la cause, avec à la fin, la mort. La mort est la fin ou l'addition de tous les effets.»


4- La règle de l’artère :
  • Au vu de l’importance de ses écrits à ce sujet, on peut penser que A.T. Still plaçait cette loi très haut et qu’il en faisait une priorité.

  • « Un apport abondant et complet de sang artériel doit être amené et délivré à toutes les parties, organes et glandes, par les canaux appelés artères. Et lorsque le sang a accompli son travail, alors, sans délai, les veines doivent retourner le tout au cœur et aux poumons pour le rénover. »

  • ”Pourtant une réponse à ces questions nous est donnée dans les Écritures saintes. "Propreté est proche de Divinité." Faites en sorte que les eaux de la vie se dispersent du cerveau, enlevez toutes les entraves et le travail sera fait, vous donnant le legs éternel, la longévité.”

  • « La sagesse de l'architecte de la Nature existe dans chaque goutte de votre sang.»

  • « En résumé,je dirais que toutes les parties dépendent de la propriété d'ensemencement du sang envoyé des poumons vers le cœur puis dans le système artériel, le véritable système de distribution. Nous parlons beaucoup des maladies et de leurs causes, leurs effets mortels découlent de l'incapacité du corps à se réparer.»

  • “ L’artère et ses nerfs doivent fournir en tout temps et en quantité suffisante les potentialités physiologiques nécessaires au corps. Le système veineux et ses nerfs doivent aussi remplir leur fonction et empêcher toute accumulation. Ces deux règles sont absolues “.


5- L’Homéostasie :
  • Puisque Dieu a placé un remède dans notre corps, notre corps possède un pouvoir d’auto-guérison.

  • “Je crois que la mécanique humaine est la pharmacie de Dieu et que tous les remèdes de la nature sont dans le corps”.


  • “L'objet de mon voyage d'explorateur fut de trouver dans le corps les substances leur permettant d'agir et la manière dont elles procèdent. Si elles nous donnent la santé lorsque l'action normale prévaut, la maladie n'apparaissant que lorsqu'elles sont anormales, nous sommes exhortés à constituer une connaissance plus intime des qualités et des produits formés dans ce grand laboratoire qui mélange et qualifie chaque substance pour accomplir sa mission de force, de construction, de purification et d'action.”


  • REMARQUE :


  • Il me semblait important de communiquer ce positum d’A.T. Still. L’ostéopathie a beaucoup de détracteurs, qui parlent de pratiques de gourou ou de charlatanerie. Il est vrai que ces textes sont parfois naïfs ou excessifs. Cependant, Ils ont la même tonalité que certains écrits médicaux ou psychanalytiques de la même époque. Dans les annales de psychiatrie du début du siècle, on peut encore lire que la masturbation rend sourd. Encore une fois, il faut replacer ce discours dans son contexte religieux, social, politique, historique et géographique. Gardons simplement les idées maîtresses, car celles-ci sont justes. La pratique journalière nous fait découvrir encore un peu plus cette sagesse, cette portée et tout ce que ces écrits sous-entendent.


Suite, retour Historique, retour Accueil