• LE TERRAIN


  • La maladie peut se définir par opposition à la santé. Il y a maladie lorsque nous ne sommes pas en bonne santé. Ce qui revient à dire que la maladie est ce que le corps nous montre lorsque l’équilibre homéostatique est rompu.

  • Avant d’entrer dans un processus de maladie, qui est en somme la partie visible de l’iceberg, le corps subit des modifications qui sont la plupart du temps infra-cliniques. Le terme infra-clinique signifie que la perturbation de notre équilibre homéostatique ne s’est pas encore exprimée sous forme de symptômes.

  • En homéopathie, on parle souvent de terrain.


  • UN ÉQUILIBRE ENTRE LA SANTÉ ET LA MALADIE

  • Le terrain est une étape intermédiaire entre la santé et la maladie. La bonne santé se caractérise par un état de fonctionnement optimal et de communication parfaite entre les cellules et les organes de notre corps. Lorsque nous sommes en bonne santé, théoriquement, rien ne peut nous arriver puisque l’ensemble des fonctions adaptatrices de notre corps peut fonctionner de façon optimale.

  • Le terrain est déjà une perturbation de nos qualités régulatrices.


  • CAS CLINIQUE

  • Une patiente consulte pour des douleurs à la face interne de son genou gauche. Après un examen palpatoire, on remarque que son bassin présente des déficits de mobilité. A l’interrogatoire, elle nous raconte un kyste à l’ovaire gauche. Anatomiquement, l’ovaire est contenu dans un repli de péritoine (grande enveloppe séreuse entourant l’ensemble de nos viscères abdominaux). Les tensions de ce péritoine sont telles que son os iliaque gauche (structure osseuse du bassin) est déporté vers l’avant, ce qui provoque un pseudo-allongement de son membre inférieur gauche. En position debout, le genou n’a d’autre solution que de tourner un petit peu vers le dedans pour palier son inégalité de longueur de membre inférieur.


  • Ceci est le terrain qui va amener à la pathologie (maladie) suivante :

  • A force d’être toujours contraint vers le dedans, les ligaments latéraux internes du genou sont étirés au-delà de leur possibilité physiologique. Cette patiente présente une entorse par micro-traumatismes répétés de son genou. Ce n’est pas une grosse entorse avec un vrai mouvement traumatique déclenchant, mais ses ligaments se sont distendus à force d’être toujours contraints dans le même sens.

  • Le traitement de la maladie (partie visible de l’iceberg) consiste à rétablir l’équilibre ligamentaire de son genou.

  • Le traitement du terrain (partie non visible de l’iceberg) consiste à travailler suffisamment son péritoine de sorte que l’os iliaque ne soit plus sans cesse attiré vers l’avant.


Suite, retour Principes Ostéopathiques, retour Accueil